La fiscalité de l’immobilier neuf

Investir dans l’immobilier neuf vous permet de constituer un patrimoine tout en bénéficiant d’économies d’impôts et autres avantages fiscaux.

Les avantages fiscaux liés à l’immobilier neuf

En achetant un bien neuf à des fins d’habitation ou de location, vous réalisez de nombreuses économies :

  • Réduction des frais de notaire : dans le cadre d’une acquisition dans le neuf, les frais de notaire s’élèvent à 2 – 3 % du prix du bien, contre 7 % habituellement ;
  • Exonération de taxe foncière : les logements neufs bénéficient – selon appréciation du maire – d’une exonération de taxe foncière pendant les deux premières années suivant l’achèvement de la construction ;
  • Réduction de TVA : si vous achetez votre bien dans une zone ANRU (Agence Nationale de Rénovation Urbaine), vous pouvez bénéficier d’une réduction de TVA, qui s’élève alors à 5,5% ou 7% du prix de votre acquisition (contre 20% sinon).

Des réductions destinées aux investisseurs

Les réductions d’impôts garanties par la loi Pinel

Si vous achetez un bien neuf éligible au dispositif Pinel, vous pourrez profiter d’une réduction d’impôt : 12, 18 ou 21% en fonction de la durée de location (6, 9 ou 12 ans). Ainsi, si vous louez votre logement neuf au moins 12 ans, vous pourrez pendant cette période bénéficier d’une réduction d’impôt de 63 000€ maximum.

Les avantages fiscaux destinés à l’investissement locatif meublé

Remarque : les dispositifs Pinel et location meublée n’étant pas cumulables, il vous faudra choisir entre location vide ou meublée en prenant en compte la rentabilité nette de l’un ou l’autre dispositif.

Les investisseurs locatifs titulaires du statut LMNP (location meublée non professionnelle) ou LMP (location meublée professionnelle) peuvent demander à récupérer le montant de la TVA sur le montant du prix de vente du logement.

Ensuite, si vous avez le statut LMNP (investissement locatif sur des programmes neufs comme les résidences de services) :

  • Avec le régime micro-foncier (recettes inférieures à 32 900€), vous pouvez bénéficier d’un abattement de 50 % sur vos revenus locatifs.
  • Avec le régime réel, vous pouvez déduire de vos revenus locatifs toutes vos charges (travaux, intérêt d’emprunt frais de gestion, assurances…) et amortissements. Vous diminuez ainsi vos recettes, et donc vos impôts !

Si vous avez le statut LMP, les avantages sont similaires : vous pouvez déduire de vos revenus locatifs les charges, intérêts d’emprunt, montants des travaux, etc. En outre, vous profitez d’un allègement ou d’une exonération d’impôt sur les plus-values en cas de revente. Et vos recettes n’entrent pas dans le calcul de l’ISF.